Haïti-Violences des gangs armés : 95 mille personnes ont fui la capitale

Environ 95 mille personnes ont fui la zone métropolitaine de Port-au-Prince entre le 8 mars et le 9 avril 2024 à cause de la violence des gangs armés, selon les derniers chiffres communiqués par l’OIM. 63% d’entre elles étaient déjà des déplacés internes. 58% ont pris la direction du grand sud pour se réfugier notamment à Jérémie, aux Cayes et à Léogâne.

Parmi les personnes interviewées quittant la zone métropolitaine de Port-au-Prince, près de 4 sur 10 voyageaient en familles et étaient en majorité chefs de leurs familles. Elles résidaient à Port-au-Prince, Delmas, Pétion-Ville et Carrefour.

L’OIM souligne qu’au début du mois de mars, lorsque la situation sécuritaire a empiré, ce sont les personnes qui étaient déjà déplacées internes (PDIs) qui ont été les premières à commencer à quitter la capitale. Au fil du temps, les personnes qui n’étaient pas des PDIs deviennent de plus en plus nombreuses à quitter Port-au-Prince.

97% des déplacés ont l’intention de rester dans les provinces en Haïti; 2% de partir vers la République Dominicaine et moins de 1% vers les Etats-Unis, selon l’agence onusienne.

You May Also Like
Read More

Actualité à la une : L’élection pour élire le président du Conseil présidentiel de transition qui devait avoir lieu hier soir, a été reportée. Le groupe Montana et Fanmi Lavalas ont invoqué notamment l’absence d’un accord politique sur  les grandes lignes de la transition et d’un document sur l’organisation, le fonctionnement et la mission spécifique du Conseil

Actualité à la une : L’élection pour élire le président du Conseil présidentiel de transition qui devait avoir…