L’expert indépendant des Nations Unies sur les droits humains en Haïti, William O’Neill, se dit alarmé par la décision du gouvernement dominicain de fermer la frontière

L’expert indépendant des Nations Unies sur les droits humains en Haïti, William O’Neill, se dit « extrêmement alarmé par la décision du gouvernement dominicain de fermer sa frontière terrestre, maritime et aérienne avec Haïti, et l’exhorte à reconsidérer sa décision qui aura de graves conséquences sur les populations des deux côtés de la frontière. » 

William O’Neill demande aux deux gouvernements de revenir à la table des négociations et de suivre le processus décrit dans la Déclaration commune du 27 mai 2021 pour parvenir à une résolution pacifique de ce conflit.

L’expert indépendant dit comprendre que la complexité de la situation en Haïti a un impact important dans la région et a suscité des inquiétudes au sein de la société dominicaine. Pour répondre avec succès à ces préoccupations, il faut des mesures fondées sur les droits humains et les principes humanitaires ainsi qu’une réponse solidaire à la lumière de la situation humanitaire dans le pays, a-t-il indiqué dans un communiqué rendu public le 18 septembre 2023.

Partageant les graves préoccupations du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme concernant la situation des migrants haïtiens et le retour forcé continu des Haïtiens depuis la République dominicaine, William O’Neil exhorte également le gouvernement haïtien à exercer son autorité sur toutes les activités liées au projet de canal sur la rivière Massacre afin de garantir que les protocoles appropriés en matière d’ingénierie, de santé, de sécurité et environnementaux soient respectés.

L’expert indépendant appelle enfin les autorités dominicaines et haïtiennes à partager toutes les informations pertinentes sur la nappe phréatique, les études hydrologiques, les impacts environnementaux et autres informations décrites dans la Déclaration commune de mai 2021, afin de parvenir à une fin pacifique et rapide à cette crise. Si un tel accord ne peut être conclu, il encourage les deux parties à accepter un arbitrage international pour résoudre leurs différends.

You May Also Like
Read More

Actualité à la une : L’agent exécutif intérimaire de Jacmel, Marky Kessa, a été placé en détention, hier, après avoir été auditionné par le juge d’instruction Walter Wesser Voltaire, dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse. Marcky Kessa est incarcé au pénitencier national

Actualité à la une : L’agent exécutif intérimaire de Jacmel, Marky Kessa, a été placé en détention, hier,…