Actualité à la une : Les gangs armés étaient à nouveau sur pied de guerre hier à Port-au-Prince. Des tirs à l’arme lourde ont été entendus dans plusieurs quartiers. Entre autres, à Métivier, Frères, Delmas, Route de l’aéroport et  Champ de Mars, théâtre d’affrontements entre les forces de l’ordre  et des bandits armés  qui visaient le Palais national

Actualité à la une :

Les gangs armés étaient à nouveau sur pied de guerre hier à Port-au-Prince. Des tirs à l’arme lourde ont été entendus dans plusieurs quartiers. Entre autres, à Métivier, Frères, Delmas, Route de l’aéroport et  Champ de Mars, théâtre d’affrontements entre les forces de l’ordre  et des bandits armés  qui visaient le Palais national.

4 cadavres ont encore été découverts hier matin à Pétion-ville et un autre à Delmas 75. Fritz Emile, un homme de 48 ans, a été tué d’une balle dans la tête, à Delmas 30 dans la matinée. Dans l’après-midi, au moins 4 présumés bandits ont été  abattus à Meyotte, à Pétion-ville.

Des individus armés ont attaqué hier après-midi le Petit Séminaire Collège Saint Martial, alors que plusieurs prêtres  notamment se trouvaient de l’institution. Les bandits  ont incendié plusieurs véhicules garés  sur la cour, a alerté Madame Marie Yolène Gilles, la Directrice exécutive de la Fondation Je Klere.

Dans le département de l’Artibonite, des membres du gang « kokorat sans ras » ont incendié plusieurs maisons à l’Estère. Au moins 2 des bandits ont été tués par la population.

James Honorat et Becker ainsi connu, deux présumés bandits, ont été abattus  dans des échanges de tirs avec la police le week-end écoulé à Port-de-Paix. Le premier, un membre actif du gang de « Tibwadòm » était activement recherché par la police.

Face aux critiques relatives au blocage du Conseil présidentiel, le Conseil des ministres dit travailler pour une transmission pacifique des responsabilités au Conseil Présidentiel de transition, le plus rapidement possible

Des partis politiques signataires de l’accord du 21 décembre, SDP, Fusion, KID et INITE, ont écrit à la CARICOM, le dimanche 31 mars 2024  pour  demander  que soit confiée la présidence de la transition à un juge de la Cour de Cassation qui travaillera avec un Premier ministre et un gouvernement inclusif d’unité nationale.

Michel André, Marjory Michel, Edmonde Supplice Beauzile, Levaillant Louis-Jeune, Fils Aime Ignace St Fleur du PNN et Ginot Bonet de KID, évoquent  les difficultés rencontrées dans la mise en place du Conseil présidentiel.

Le porte-parole du parti INITE, Sorel Jacinthe, signataire, lui aussi de l’accord du 21 décembre, dit prendre ses distances  avec une telle position.

André Michel et Levaillant Louis-Jeune,  deux des signataires de  la correspondance adressée à la CARICOM ont  pourtant réitéré sur X leur plein soutien à leur représentant au Conseil présidentiel, Dr Louis Gérald Gilles.

Un autre groupe d’une soixantaine de signataires de l’Accord du 21 Décembre a également écrit  hier, lundi 1er avril à la CARICOM pour exprimer tout son support au processus de dialogue et à la mise en place du Conseil présidentiel. « Cet organe, dans sa composition actuelle, est l’expression d’un consensus viable susceptible de paver la voie à une gouvernance apaisée », lit-on dans la correspondance.

Le parti les Engagés pour le développement accorde 72 heures  à compter  du 1er avril au gouvernement provisoire sortant pour publier l’arrêté nommant les membres du Conseil présidentiel. EDE annonce une mobilisation à travers le pays pour faire échec au plan du gouvernement et ses alliés visant à garder le pouvoir pendant que la population croupit dans la misère et l’insécurité.

Le nouvel ambassadeur américain en Haïti, Dennis Bruce Hankins, est arrivé à Port-au-Prince le 26 mars 2024. Il s’engage à travailler pour que les États-Unis continuent d’être un partenaire et un supporteur des efforts menés par les Haïtiens pour restaurer l’ordre démocratique… et garantir une Haïti plus prospère et plus stable pour le peuple haïtien, selon un communiqué publié ce lundi par l’Ambassade.

You May Also Like

Actualité à la une:  En 20 ans de stratégie politique erronée, la communauté internationale n’a pas été capable de faciliter la construction d’une seule institution ayant la capacité de répondre aux problèmes des Haïtiens. La crise institutionnelle que traverse le pays est le résultat direct des actions des forces endogènes et de l’International, indique  l’OEA

Actualité à la une: En 20 ans de stratégie politique erronée, la communauté internationale n’a pas été capable…